Notre mission

Depuis le début de l'aventure, mon objectif avec La Fourmilière est de démocratiser les circuits-courts et le zéro déchet en te facilitant l'accès à ces démarches.

Mes piliers n'ont pas changé :

Nos objectifs :

Je suis en constante progression et l'équipe s'agrandit doucement. Mais... il y a toujours un "mais". Nous ne sommes pas encore parfait.e.s, nous avons de nombreux points sur lesquels nous souhaitons progresser.

On a listé nos axes de progression, et on s’est donné des objectifs à atteindre, alors voilà notre feuille de route, vers la perfection. On ne sait pas encore apporter des solutions à chaque obstacle, mais on a conscience qu’ils sont là (comme le choix & le prix), mais on t’explique un peu plus pourquoi ce sont des obstacles.

Pour le reste, on relève nos manches et on s’y met !

Traçabilité & transparence

Savoir qui se cache derrière chaque produit et qui gagne sa vie, c'est super important pour nous. Parfois, on passe beaucoup de temps à faire nos petites recherches et parfois, on rentre un produit, pour avoir enfin l'étiquette et les infos, et on est déçu, donc on ne renouvelle pas l'expérience et on cherche un autre fournisseur. Et quand on a l'info, on veut tout te donner, mais on a reçu 10 nouveautés, et plein de commandes. Il nous faut au minimum 1 h pour faire une fiche (minimum), alors on tarde... Bref, ce n'est pas une excuse, mais on essaye de se mettre à jour sur toutes les fiches le plus rapidement possible !

Une démarche zéro déchet

Si cotée vie perso, le zéro déchet, c'est super simple, coté entreprise... On a encore un peu de travail, car nous recevons toujours des palettes suremballées. Mais, un emballage, c'est parfois une question d'hygiène et de sécurité ? En effet, pour la viande, on ne peut pas vraiment faire autrement malheureusement. Pour la plupart des commandes, nous imprimons le bon de livraison pour la préparer, nous pourrions sans doute nous pencher sur un système électronique pour pallier à ça. Mais il y a aussi des points positifs : le matériel de travail : tablier, cheveux, torchons, lavettes… Tout se lave et se réutilise chez nous !

Le choix

En effet, nous n'avons pas encore tous les produits en boutique et pas autant de produits qu'en grande surface. Je passe du temps à sourcer les produits. Pour une partie d'entre eux, nous travaillons en direct avec les producteurs. On se déplace, on part à la rencontre des producteurs et on s'assure de la qualité des échanges. On ne peut pas proposer un produit en claquant des doigts.

L'autre partie des produits est issue des circuits courts, nous avons donc un intermédiaire, un grossiste (voire 2 pour les produits importés 😬), il nous arrive de rentrer un produit pour pouvoir remonter la source. C'est une des raisons pour lesquelles certains produits ne reviennent pas sur la boutique, malgré tous nos efforts, nous n'avons pas eu les infos ou alors elles ne nous convenaient pas.

Le prix

On est bien conscient que faire ses courses à La Fourmilière ce n'est pas comme faire ses courses dans les grandes enseignes, il y a plusieurs raisons :

Jamais nous ne négocions les prix avec nos producteurs et ce sont eux qui décident de leur prix pour qu'il soit rémunérateur. Nous vous proposons dans la mesure du possible plus de diversité en travaillant également avec des grossistes pour pouvoir travailler un peu plus sur des économies d'échelles.

Le volume : nous n'avons pas les mêmes volumes pour nous permettre de diminuer notre marge.

Nos produits sont sains et sans ajouts. Avoir un produit de qualité nécessite du travail et des ressources.

Les invendus

C'est toujours un grand enjeu dans l'agroalimentaire, que fait-on des invendus ? Et on est plutôt fièr.e.s, chez nous, c'est une problématique moindre, on a très peu d'invendu ou de perte, mais il y a quand même un peu...

Comment on fait pour réduire les invendus ?

  • Meilleure rotation : tu as sûrement remarqué qu'on ne te propose pas toujours les mêmes yaourts ou biscuits. J'ai fait le choix de tourner pour que tout le monde puisse avoir sa saveur préférée à un moment donné, mais sans pour autant surstocker au risque de perdre. Cette gestion nous permet de te proposer plus de produits, et de faire varier les plaisirs.
  • "À sauver" : dans la catégorie à sauver, on te met tous les produits à DDM courte, ils sont à prix très réduits (on ne gagne vraiment pas d'argent avec ces produits). Mais cette catégorie est très importante pour nous, tous les produits que tu choisis à cet endroit nous évite de perdre de l'argent (et pour une petite structure comme nous, c'est important).
  • Trop tard : et parfois... C'est trop tard, on ne peut plus vendre le produit. Dès que possible, on se répartit les produits dans l'équipe :) Mais tu fais peut-être partie des chanceux à qui on donne des produits parce qu'on ne va pas pouvoir les utiliser et que l'on a le cœur fendu(enfin on est très content quand tu repars avec le produit !)

‎ ‎ ‎

Le numérique dans tout ça ?

Tu n'es pas sans savoir que l'impact carbone du numérique est loin d'être neutre... Alors avec un e-commerce malgré tous les efforts que l'on fait pour réduire, notre impact carbone. On a un site internet, une page Facebook, un compte Instagram, une page YouTube, et même un compte TikTok. Oui, pour être connu, il faut être vu et produire un contenu digital, mais pour pallier à ça, on pourrait passer par un hébergeur vert ou bien
réduire la qualité de nos images. Bref, on a un gros chantier à faire de ce côté-là.